Auteurs — B


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info


    Livres de photographie

Christian Bachelin
Neige exterminatrice
Poèmes 1967-2003. Préface de Valérie Rouzeau. Esquisse de biographie par Éric Dussert. 256 p. 14/19.
2004. ISBN 2.86853.404.X
20,00 €
Des vers fantasques, baroques, syncopés. Des rengaines, des ballades, des blues, des litanies empreints d’une nostalgie tellement inouïe qu’on croirait qu’un sentiment nouveau a été découvert.


Honoré de Balzac
Deux récits
(La Grande Bretèche, Un épisode sous la Terreur)
Accompagnés d’un essai de Baptiste-Marrey et de textes de Musil, Baudelaire, Proust et Claudel. 200 p. 13/20.
1992. ISBN 2.86853.146.6
17,00 €
Balzac, sa mère et la Révolution. Ou les implications de la vie personnelle (petites et grandes hontes) et les apports de l’histoire ou de la politique dans la création romanesque.


Marie-Claire Bancquart
Rituel d'emportement
Poèmes 1969-2001. Coll. Les Analectes. 336 p. 16,5/24.
2002. ISBN 2.86853.348.5
25,00 €
Les mots nous travaillent, autant que nous les travaillons. C'est eux qui m'ont donné un « lieu-dit », des « contrées du corps natal »... Eux qui, plus haletants naguère, ont pris une continuité, peut-être une oralité plus grande.


Baptiste-Marrey
Venise / L’île des morts
Poèmes mis en images par Alix Romero. 96 p. 16/19.
1984. ISBN 2.86853.123.7
Épuisé.
La poésie narrative a trouvé un nouveau maître dont la verve et le pouvoir évocateur s’exercent à merveille à propos de Venise.

Carnet grec, suivi de Quatre chants delphiques
Notes de voyage et poèmes, avec un cahier de photographies. 104 p. 13/19.
1986. ISBN 2.86853.029.X
Épuisé.
«L’art grec n’ignore pas la réalité, il n’est pas rhétorique de cour, gaze et expressions élevées. Il fait craquer les alexandrins. Il connaît le sang, le cri, l’odeur et le goût de l’oignon, le juron, le corps à corps, la terreur — le sexe.»

Esquisse d’un discours sur le Livre
Essai. 40 p. 12/19.
1986. ISBN 2.86853.037.0
4,50 €
Marrey traite de l’Écriture, de l’édition artisanale et de l’objet-livre avec un enthousiasme et une lucidité dignes de l’écrivain qu’il est, en même temps qu’un excellent connaisseur de l’histoire du Livre et de sa réalité présente.

Ballades du samedi
Poèmes. 160 p. 15/19.
1987. ISBN 2.86853.044.8
13,00 €
C’est une sorte d’esthétique morale qui se développe ici par le chant, avec un sens marqué de l’histoire collective qui fonde les individus. Premier volume (1975-1980) du Livre des poèmes.

Carnets des Iles
Poèmes et notes de voyage. 136 + 8 p. 13/19.
1995. ISBN 2.86853.225.X
14,00 €
C’est un guide souvent impertinent, mais aussi ému, qui nous «ramène» en Grèce, puis nous fait découvrir Chypre — l’île marquée tour à tour par les Grecs, les Francs, les Vénitiens, les Ottomans, l’île qui donne à lire tout le passé de l’Europe...

La peau de mon enfance
Poème républicain. 96 p. 14/19.
1997. ISBN 2.86853.263.2
12,00 €
«Peut-on souffrir de sa ville comme d’un oiseau blessé, d’un amour défiguré ?» Telle est la question, douloureuse, que pose Baptiste-Marrey dans ce poème républicain, satirique, voire libertaire, tour à tour violent et mélancolique.


Jean-Baptiste Baronian
La Légende du vin
Petit essai d’œnophilie sentimentale. 128 p. + 16 p. hors texte. 14/19.
1995. ISBN 2.86853.219.5
16,00 €
Cet essai flatte chez l’amateur son goût du vin autant que son goût pour l’art et pour les lettres, dans une perspective que le grand Vialatte aurait sûrement aimée et où se mêlent sans cesse l’érudition et la fantaisie.

Une bibliothèque excentrique
Essais. 144 p. 14/19.
2004. ISBN 2.86853.405.8
15,00 €
Mon but consiste à combler des trous, à montrer que la littérature française fourmille de jardins secrets.


Franz Bartelt
Nulle part, mais en Irlande
Carnet de voyage. 152 p. 14/19.
2002. ISBN 2.86853.364.7
14,50 €
Dans ce récit de voyage fort peu héroïque — camping et vélo —, l'auteur s'attache à montrer des spectacles qui n'ont pas lieu et des rêves sans grandeur dont, en amoureux comblé de la langue, il sait faire une véritable matière littéraire.


Cécile Beauvoir
Pieds nus dans le jardin
Nouvelles. 96 p. 14/19.
2007. ISBN 978.2.86853.494.1
15,00 €
Simples éclats de la vie ordinaire — ici le souvenir d’une émotion, là des traces de temps sur la peau, le désenchantement de la «première fois», la tendresse d’une lettre à un ami jamais rencontré — qui permettent à l’auteur de «creuser de tout son corps» et de «chanter les trésors des fonds des mers et de l’enfance», de tenter de bâtir une liberté fragile, d’accueillir la tendre violence nécessaire à toute écriture — À toute conscience.

Ce vieil air de blues
Nouvelles. 112 p. 14/19.
2011. ISBN 978.2.86853.541.2
15,00 €
Cécile Beauvoir excelle à ces courts récits d’une douce sévérité par lesquels elle nous désigne les perdants, les claudicants de la vie, les petits à qui il faudrait «tous les volumes du Littré pour se hisser à la hauteur des plus grands». L’indignation y côtoie l’humour, la nostalgie y dialogue avec la fantaisie, et toujours s’y expriment avec légèreté la tendresse et l’amour de la vie.


Philippe Beck
avec Yves di Manno et Paul Louis Rossi
Le Colloque de nuit
Essais. 72 p. 14/19.
2000. ISBN 2.86853.338.8
10,00 €
«Pour dire clairement les choses, il nous a paru qu’il était temps, concernant la Poésie ( et la littérature ), d’interrompre cette sorte de fuite en avant qui caractérise l’Art de notre temps, et qui ne vise qu’à précipiter la destruction des formes — de l’intellect et de la création...»


Alice Becker-Ho
D’azur au triangle vidé de sable
Poèmes. 56 p. 12/19.
1998. ISBN 2.86853.298.5
10,00 €
«Reste encore à parfaire / Ciseler quelques mots / Poser une ou deux pierres / Il le faut / Et puis aussi / Laisser courir le temps / Voir comme il agit / À présent / Sans repère»

Au pays du sommeil paradoxal
Fables. 88 p. 13/17.
2000. ISBN 2.86853.322.1
12,00 €
«Une chronique fort ancienne — mais n’est-ce pas plutôt une légende? — nous relate l’histoire survenue, dit-on, à un fidèle disciple qui, au chevet de son maître révéré, lui aurait demandé de lui transmettre le secret de son immense sagesse. Ce dernier, au moment de mourir, lui dit simplement : “Ne pense pas au crocodile”.»

Là s'en vont les seigneuries
Récit. Treize photographies originales d'Emmanuel Rioufol. 56 p. 14/19.
2003. ISBN 2.86853.376.0
15,00 €
« — Je ne veux plus vivre en Espagne. Nos amis sont en prison. La démocratie c'est de la merde.»

avec
Gérard Rondeau
Antonin Artaud à Ville-Évrard
Textes et photographies. 80 p. 14/19.
2003. ISBN 2.86853.377.9
20,00 €
«Du passage, à proprement parlé, de ce célèbre visionnaire, il ne reste ici rien de tangible. Rien que la couleur passée des murs griffés; la hauteur des plafonds qui ont répercuté les cris; l'infini du ciel, un paysage de verdure et le chant des oiseaux, murés derrière les vitres des hautes fenêtres sans poignées tout comme la multitude des portes.»


Mathieu Bénézet
Mais une galaxie
Une anthologie, 1977-2000. Coll. Les Analectes. 328 p. 16,5/24.
2005. ISBN 2.86853.422.8
30,00 €
La présente anthologie, dont le choix incombe à l'auteur, propose, par pans ou par fragments, certains des poèmes qui ont imposé Mathieu Bénézet comme l'une des voix non communes du monde poétique moderne; ainsi lira t-on ici des pages de La fin de l'homme, de l'Ode à la poésie et de L'Aphonie de Hegel, pour ne citer que trois des titres les plus fameux de cet auteur.


José Bergamin
L’art de Birlibirloque
Essai traduit de l’espagnol par Marie-Amélie Sarrailh. Préface de Florence Delay. 104 p. 12/19.
1984. 1992. ISBN 2.86853.001.X
Réimp.
Ce livre est bien davantage qu’un essai sur la tauromachie, «exercice physique et métaphysique de la raison», grand art qui «accouple le jeu de la vie à celui de la vérité». Il est de ceux qui valurent à son auteur, ami de Bernanos et de Malraux, sa réputation de maître du paradoxe.


Yves Bergeret
Poèmes de Prague
Poèmes. 128 p. 14/19.
1992. ISBN 2.86853.122.9
13,00 €
Poésie baroque : la rencontre avec les lieux de Prague et de la Bohême, où l’auteur a vécu juste avant la «révolution de velours», pendant celle-ci et après, de 1988 à 1990, y fait souvent penser.


Michel Bernard
Comme un enfant
Récit. 160 p. 14/19.
2003. ISBN 2.86853.370.1
16,00 €
La tramontane, le cers et le marin, sur cette enfantine narbonnaise répandent une lumière musicale qui dévoile et transfigure. Les mouvements cruels de l'Histoire ne réussiront pas, au contraire, à ternir l'enchantement secret des jeunes années de celui qui, plus tard, dans le charme quotidien des provinces, puisera la matière d'un art que l'on prétend mineur.


Emmanuel Berry
Les oiseaux de Sens
Photographies. Texte de Pascal Commère. 80 p. 21/25.
2007. ISBN 978.2.86853.469.9
25,00 €
Emmanuel Berry a photographié la collection d’oiseaux naturalisés du Musée de Sens, «formes d’animaux définitivement non voyants», méthodiquement offerts à nos fantasmes encyclopédistes et pour-tant sentinelles semblant guetter pour l’éternité et nous renvoyant face à nous-mêmes.

Le photographe, l'architecture et la raison
30 photographies en couleur. Textes de Jean-Luc Dauphin et Jacques Py. 72 p. 16,5/21,5.
2008. ISBN 978.2.86853.507.8
22,00 €
Lorsque Emmanuel Berry vient hanter l’architecture de cet hôpital psychiatrique d’Auxerre qui se voulait exemplaire, un trouble s’installe progressivement sur ses clichés où de discrètes altérations de la réalité apparaissent. Un léger brouillard s’étale comme un voile insidieux porté sur les choses si crûment délaissées dans l’enceinte de l’ancien asile haussmannien, aujourd’hui déserté.

Coques, coquilles, coquillages
50 photographies. Texte de Marie Guillot. 136 p. 21/25. Cartonnage éditeur
2010. ISBN 978.2.86853.543.6
30,00 €
La vie qui hante les coquilles de Berry — «vie dans les plis», dirait Henri Michaux — est donc de surcroît vie féconde : rondeurs, chairs lisses, raffinement des motifs de surface évoquent naturellement le féminin. Toute courbe est ici exquise. La nacre, le velouté des ombres et le poudroiement des lumières dans le flou des arrière-plans, le poli des coquilles, les tons suaves, les torsades savantes, les échancrures délicatement ourlées semblent conçus pour une parade de séduction…

Oswiecim, alentours
50 photographies. Texte de l’auteur. Poèmes de Charles Reznikoff. 120 p. 23,5/29. Cartonnage éditeur
2012. ISBN 978.2.86853.585.6
30,00 €
Emmanuel Berry fait le choix délibéré de ne s’intéresser qu’aux seuls abords. Déambulant dans les rues, les sous-bois, les champs d’Oswiecim, le photographe interroge les limites, les frontières des camps d’Auschwitz. En travaillant sur les entours, sur la lumière et le temps suspendu, il joue sur les codes du monde visible et du monde invisible, qu’en l’absence de toute image directe et évocatrice notre mémoire seule recompose.


Alain Bertrand
Lazare, ou la lumière du jour
Récits. 128 p. 14/19.
1998. ISBN 2.86853.289.6
13,50 €
«Aux charpies de mots, aux lambeaux de phrases, Lazare demande l’impossible, l’impossible qui est aussi le plus nécessaire : vivre au lieu de s’enfermer dans cette grotte dont une pierre recouvre l’entrée.» Alain Bertrand est né en 1958.


André Beucler
Dimanche avec Léon-Paul Fargue
Souvenirs. 112 p. 14/19.
1997. ISBN 2.86853.265.9
13,00 €
«Longtemps, longtemps avant la guerre, un samedi soir, chez Lipp. Fargue vient de commander un sandwich au veau, un quart Vichy bouillant, quatre boîtes de cigarettes anglaises et trois boîtes d’allumettes suédoises. Nous sommes en 1928, il faudrait aller dîner quelque part, il est neuf heures et demie, mais le monde fait encore le gros dos. L’éternité est à la disposition du premier venu...»


Collectif
Bibliothèques idéales
Avec des dessins originaux de Jean-Marie Queneau. 96 + 16 p. 14/19
2002. ISBN 2.86853.373.6
11,50 €
Une trentaine d'écrivains donnent ici des indications de lecture, et les commentent, constituant un savoureux catalogue très libre et plein de surprises. Nombreux fac-similés et photos. Coédition avec Lettres sur Cour (Vienne).


Collectif
Jacques Bibonne
Textes de Ludovic Janvier, François Lallier, Jean-Baptiste Para, Henri Raynal et Jacques Réda. 64 p. 16,5/22.
1997. ISBN 2.86853.277.2
14,50 €
«Ses toiles s’embrassent d’un seul regard, elles n’invitent pas l’âme à de somnolentes rêveries mais l’attirent plutôt vers la frugale fraîcheur d’un éveil.» Bibonne est né en 1937.


Yves Bichet
Le rêve de Marie
Poèmes. 120 p. 14/19.
1995. ISBN 2.86853.212.8
14,00 €
Rien de doucereux sous ce titre équivoque, mais au contraire de la pierre et de l’eau, de la terre et des arbres, des chats et des lombrics, des planches et des clous, de la chair et du sang. La poésie de Bichet évoque le monde sans y trier le beau du laid.

Clémence
Poèmes et proses. 104 p. 14/19.
1999. ISBN 2.86853.305.1
14,00 €
«Agrandir le spectacle jusqu’à ne plus savoir discerner quoi que ce soit. Et ensuite, dissipant l’image, croire encore une fois que les anges errent humblement dans la campagne.»


Nella Bielski
La pulpe de l’étreinte
Récit critique sur R. M. Rilke. 152 p. 14/19.
1994. ISBN 2.86853.171.7
14,50 €
«Parfois, je pleurais comme toi, comme cela t’arrivait de pleurer, le visage pris entre les mains. Et c’était pour moi comme un dénouement, comme un fruit qui tombe. Ne disais-tu pas que les pleurs sont les frères cadets de la joie, mais inversés, comme penchés ?»

Voronej
Roman. 176 p. 14/19.
1996. ISBN 2.86853.242.X
17,00 €
« — Voronej est tout près. C’est seulement sur la carte qu’elle a l’air d’être loin, Paul. C’est tout près. »


Jean Claude Bilheran
La paresse et la gloire
Récit. 128 p. 14/19.
2017. ISBN 978.2.86853.625.9
17,00 €
«Sur les hauteurs où j’étais parvenu, hissé par tout l’amour qu’on m’avait prodigué, la pureté de l’air était complète, à deux pas de l’abîme où j’allais m’engloutir. (…) À la clinique, une infirmière m’a demandé de remonter ma manche gauche et m’a fait une piqûre. Quand j’ai repris conscience, nous étions en février.»


Bissière
T’en fais pas la Marie
Écrits sur la peinture 1945-1964. Textes réunis et présentés par Baptiste-Marrey. 168 p. + 8 p. hors texte. 14/19.
1994. ISBN 2.86853.196.2
18,50 €
L’ensemble des articles, textes et entretiens dispersés du peintre-poète (1888-1964), textes de réflexion ingénue et savante sur son art, sur l’art, et sur la tradition picturale française. (Avec 6 photographies).


Marc Blanchet
Jean-Gilles Badaire, dans cette rigueur en désordre
Essai avec 30 reproductions en couleur des œuvres de Jean-Gilles Badaire. 72 p. 16,5/24.
2005. ISBN 2.86853.437.6
23,00 €
«Je crois que Jean-Gilles Badaire parle dans ses toiles. Qu'il nous raconte le secret d'une création. En mettant en scène l'enfance et ses craintes, la vie et ses douleurs. Dans l'espace d'une noirceur qui ne veut pas être le fruit du néant. Que de mort en crime, de sexe en abîme, il nous attire vers la vie.»


Bernard Blangenois
Le royaume du milieu
Nouvelles. 188 p. 12/19.
1980.
ISBN 2.86853.333.7
6,00 €
Neuf nouvelles sensuelles au riche langage, «fruit d’une longue et patiente attention vers les moindres mouvements de la nature»; «une part de notre monde où quelque sens du sacré serait encore à l’œuvre».

Compagnons fleuris aux bouches amères
Poèmes en prose. 56 p. 12/19.
1980.
Épuisé.
«Tous gens peu méchants, sans pouvoir, cherchant leur rivage heureux.» Blangenois est né en 1948.

Christian Bobin
Isabelle Bruges
Récit. 128 p. 14/19.
1992. ISBN 2.86853.149.0
14,00 €
«Tu dis n’importe quoi, c’est tellement agréable, d’ailleurs n’importe quoi, ce n’est jamais n’importe quoi : tu es là, tu passes d’une chambre à l’autre, tu parles toute seule, et voilà ce que tu entends quand tu parles toute seule, de la chambre rouge à la chambre jaune, dans le passage : hier j’étais heureuse. Aujourd’hui je suis amoureuse, et ce n’est pas pareil. Et c’est même tout le contraire.»

L’épuisement
Un orage. 120 p. 12/19.
1994. ISBN 2.86853.205.5 —
Épuisé
«Je m’égare un peu, ce livre ressemble de plus en plus à ce que ma mère me disait en me voyant sortir, mal coiffé : tu ressembles à l’orage. Ce livre ressemble à l’orage mais, somme toute, une promenade sous la pluie n’est jamais mauvaise, la joie y vient avec la peur.»

L’homme qui marche
Récit. 40 p. 13/17.
1995. ISBN 2.86853.233.0
8,00 €
«Quelque chose avant sa venue le pressent. Quelque chose après sa venue se souvient de lui. La beauté sur la terre est ce quelque chose. La beauté du visible est faite de l’invisible tremblement des atomes déplacés par son corps en marche.»

L’équilibriste
Conte. 40 p. 13/17.
1998. ISBN 2.86853.303.5
Réimp.
«C’était un mardi, je crois. Je ne l’avais jamais vu aussi radieux. J’ai trouvé, me dit-il. J’ai trouvé ce que j’attendais — enfin pas tout à fait, mais j’ai trouvé un mot pour le dire. Vous ne devinerez jamais. J’essayai pourtant : Dieu ? La mort ? L’amour ? Pas du tout, répliqua-t-il. Vous cherchez du côté du plus grand...»

La présence pure
Fragments. 72 p. 13/17.
1999. ISBN 2.86853.316.7
Réimp.
«Je suis né dans un monde qui commençait à ne plus vouloir entendre parler de la mort et qui est aujourd’hui parvenu à ses fins, sans comprendre qu’il s’est du coup condamné à ne plus entendre parler de la grâce.»

L'épuisement
Un orage. Coll. Corps neuf. 96 p. 12/18.
2012. ISBN 978.2.86853.576.4
Épuisé
«Nous sommes moins seuls que nous l’imaginons. Nous sommes si peu seuls qu’un des vrais problèmes de cette vie est de trouver notre place dans les présences environnantes — écarter les morts sans les froisser, demander aux vivants ce rien de solitude nécessaire pour respirer. Dans la logique du monde, on ne peut faire sa place sans aussitôt prendre la place d’un autre. Mais on ne fait pas plus sa place qu’on ne fait sa vie : on trouve l’une et l’autre, et le sentiment de cette trouvaille inespérée c’est la joie même.»

avec Didier Cros
Quelques jours avec elles
Textes & peintures. 56 p. 16/21.
1994. ISBN 2.86853.199.7 —
Réimp.
Un petit livre fragile, léger, tendre et drôle à la fois. Drôle surtout, et qui nous rend joyeux comme devant une «belle récolte de radis, de salades et de fées toutes nues, toutes crues.» (11 reproductions couleur).

avec
Saraï Delfendahl
Clémence Grenouille
Livre pour les enfants. 40 p. 16,5/22.
1996. ISBN 2.86853.258.6 —
Réimp.

avec
Saraï Delfendahl
Une conférence d’Hélène Cassicadou
Livre pour les enfants. 40 p. 16,5/22.
1996. ISBN 2.86853.259.4
7,50 €

avec
Saraï Delfendahl
Gaël Premier, roi d’Abimmmmmme et de Mornelonge
Livre pour les enfants. 40 p. 16,5/22.
1996. ISBN 2.86853.260.8
7,50 €

avec
Saraï Delfendahl
Le jour où Franklin mangea le soleil
Livre pour les enfants. 40 p. 16,5 /22.
1996. ISBN 2.86853.261.6. —
Réimp.

{Les quatre titres précédents, sous coffret illustré}
4 x 40 p. 16,5/22.
1996. ISBN 2.86853.262.4. —
Réimp.


François Boddaert
Ce livre de malheur, et des corps
Poèmes. Dessins de Jacques Busse. 80 p. 14/19.
1991. ISBN 2.86853.131.8
Réimp.
«Une suite de six poèmes où le corps est la matière textuelle à partir de quoi monte le chant du malheur. L’incarnation n’est cependant pas sujet (ou objet) d’un regret. Non. Ce que l’on déplore ici, c’est la mésaventure du corps (maladie, suicide, guerre, accident?). Une tradition aussi ancienne que la poésie française elle-même — depuis le XIIe siècle. Une danse des corps mourants. Dévotion.»

D’un crime prémédité par lettres
Roman. 112 p. 13,5/22.
1992. ISBN 2.86853.132.6 —
Réimp.
«Petit roman purgatif que tu goûteras ou non», ce ramas de lettres raconte une histoire. Sans doute cela tourne-t-il au fait divers. «Que du mauvais, du hargneux, du fielleux. Moi tout craché dans ma divine colère».

Le preneur de rebut
Récit critique. Coll. Grandeur nature. 72 p. 12/20.
1994. ISBN 2.86853.186.5
9,00 €
Portrait hors-texte et sans émoi d’un qui fut le plus grand poète français vivant, fut élu député sans l’avoir demandé et eut des obsèques nationales. Dont il ne reste plus qu’une rue à Paris, et de maigres lignes toujours circonspectes dans les anthologies. Oubli des Lettres?

Melven, roc des chevaux
Cinq récits insulaires. 112 p. 12/19.
1995. ISBN 2.86853.208.X
12,50 €
Figures de proue, silhouettes de poupe : cinq récits errants dans les récifs d’une histoire de Melven (île de Bretagne sud en forme de pince de homard). Suivis d’une manière de poème (Ars magna piscandi) où est dite l’inclination de l’auteur pour la pêche saignante.

Flanc de la servitude
Poèmes. Dessins originaux d’Alexandre Hollan. 80 p. 14/19.
1995. ISBN 2.86853.231.4
10,00 €
« Un vocabulaire dans la tradition des fêtes médiévales (fêtes du Fou, de l’Âne) et de Villon, où tous les niveaux de la langue se retrouvent, du vulgaire au savant, et restent parfaitement clairs. Humour, pitié et virulence… » (M.-C. Bancquart).

De feu et de couleur
Poème. Photographies de Georges Monti. 40 p. 13/17.
2011. ISBN 978.2.86853.577.1
6,00 €
Ce texte raconte l’histoire du vin et de la vigne à Villeneuve-sur-Yonne. Les noms et références se fondent sur une correspondance et des articles parus, au fil des ans, dans Les études villeneuviennes. C’est un petit hommage au vocable et à la sueur, une promenade verbale entre les treilles et les outils à mains caleuses.

Dans la ville ceinte
Roman. 304 p. 14/19.
2012. ISBN 978.2.86853.567.2
18,00 €
L’auteur de cette fable sans pitié mobilise des trésors d’érudition et d’écriture pour montrer les incertitudes de l’Histoire et démystifier l’orgueil dérisoire d’une «cité mirobolante» qui piège fatalement ses enfants les plus fidèles, à l’image de la toile d’araignée de son plan.


Jean-François Bonhomme & Gilles Ortlieb
À eux mêmes inconnus
Texte & Photographies. 112 p. 21/27.
2006. ISBN 2.86853.462.7
35,00 €
Le portrait est, à coup sûr, sa carte maîtresse et il a su, comme peu d’autres, saisir la présence de nombre d’artistes dans leur environnement : atelier, bureau, bibliothèque. Il sait même la suggérer, en leur absence, en nous donnant à voir leur cadre familier, précisément les objets de leur travail : ?uvres, supports, outils. Et il le fait avec des moyens très simples : le noir et blanc, à main levée, en petit format.


Yves Bonnefoy
La journée d’Alexandre Hollan
Essai. Nombreuses reproductions en noir et en couleurs. 96 p. 16,5/22.
1995. ISBN 2.86853.221.7
Épuisé
Alexandre Hollan, artiste d’origine hongroise, né en 1933, vit et travaille à Paris depuis 1956, dans la discrétion et l’opiniâtreté. Cet essai important consacre, le premier, le travail de cet admirable peintre-philosophe.

avec
Gérard Titus-Carmel
Feuillées
Essai & peintures. Avec 11 reproductions d'œuvres de Titus-Carmel. 64 p. 16,5/24.
2004. ISBN 2.86853.397.3
22,00 €
«Rien chez Titus-Carmel qui rappelle l'utopie mallarméenne d'une dissipation de soi, d'un oubli du drame de vivre par simple jouissance de la beauté supposée inhérente au monde des sens.


Collectif
Yves Bonnefoy
Textes, études, témoignages. Cahier douze. Sous la direction de Jacques Ravaud. 328 p. + 16 p. hors-texte. 16,5/24.
1997. ISBN 2.86853.279.9
29,00 €
Je lis la poésie d’Yves Bonnefoy dans cette perspective. C’est une poésie d’«attente et de vent». De là viennent sa beauté et sa grandeur. (Adonis)


Serge Bonnery
Le temps d'un jardin
Récit. Collection Lettres du Cabardès animée par Jean-Claude Pirotte. 120 p. 14/19.
2004. ISBN 2.86853.403.1
14,00 €
L’enfance, dans notre mémoire, a le goût de vanille et de fenouil, le parfum des anciennes vendanges, et les couleurs contrastées d’un «jardin de derrière», image précise et poignante du paradis perdu.


Corinne Bonnet
Le testament sans fin
Roman. 128 p. 14/19.
2007. ISBN 978.2.86853.493.4
16,00 €
«Angèle vient vers moi comme une enfant va vers une autre enfant un jour de jeux, d’orage, de grâce et de passions. Elle n’a plus d’âge, elle a dix ans et sème la confusion dans l’ordre des filiations?»


Georges Bonnet
Les yeux des chiens ont toujours soif
Roman. 144 p. 14/19.
2006. ISBN 2.86853.444.9
Épuisé

Les yeux des chiens ont toujours soif
Roman. Collection Corps neuf. 112 p. 12/18.
2014. ISBN 2.86853.603.7
9,00 €
C'est avec une grande économie de moyens et une pudeur exemplaire, suivant à petits pas les personnages de son récit, que Georges Bonnet nous relate la rencontre d’Émile et Louise, septuagénaires jusqu’alors solitaires et confinés entre appartement, jardin public et cimetière, mais finalement sujets aux plus intenses débordements du cœur.

Un jour nous partirons
Nouvelles. 168 p. 14/19.
2008. ISBN 978.2.86853.504.7
19,00 €
En douze récits très sobres, puisés à sa mémoire affective, Georges Bonnet parcourt les âges de la vie — de l’enfance inquiète à la vieillesse souffrante —, et interroge ses thèmes de prédilection parmi lesquels le sport et la solitude ont une large part.

Chaque regard est un adieu
Nouvelles. 144 p. 14/19.
2010. ISBN 978.2.86853.540.5
16,00 €
Avec ce nouveau livre, Georges Bonnet semble chercher dans le noir un sens au bonheur impossible, à la vie empêchée de ses personnages, qui se tiennent presque sans bouger entre une tristesse étale et de brefs éclairs d'espoir. L'impuissance de ces êtres, humblement acceptée, jette sur ces récits une ombre désespérante et contient la menace d'un désenchantement ou d'une fin. Mais l'amour, l'amour tu, l'amour sans attente, y tient pourtant une place centrale, y opère un fragile «rassemblement du temps» et constitue un renfort à la vie.

Juste avant la nuit
Poèmes. 152 p. 14/19.
2016. ISBN 978.2.86853.615.0
18,00 €
Son très grand âge et sa vue déclinante n’autorisent plus à Georges Bonnet que de très courts poèmes, extrêmement simples d’apparence. Il en donne ici plus d’une centaine qui ne font place ni à l’amertume ni aux regrets.


Jacques Borel
Sur les murs du temps
Poèmes. 88 p. 16,5/24.
1990. ISBN 2.86853.097.4
12,00 €
Dès l’origine fasciné par la poésie, Jacques Borel réunit enfin un bon nombre de ses poèmes, des plus anciens aux tout récents, venus comme d’eux-mêmes s’inscrire dans les marges de son œuvre autobiographique en prose à laquelle, sur un autre mode, ils font écho.

Commémorations
Proses. 192 p. 13/20.
1990. ISBN 2.86853.101.6
14,00 €
Écrivain de la mémoire, Borel célèbre les dates de ses amours, de ses deuils, de sa première rencontre avec les œuvres des écrivains qu’il révère. Il donne aussi des souvenirs imaginaires enracinés dans l’enfance, et des proses lyriques. Et ces célébrations sont des appels à la vie.

Un voyage ordinaire
Caprice. 216 p. 12/20.
1993. ISBN 2.86853.179.2
17,00 €
Rêverie et mots déclenchés par le rythme du train au cours d’un long voyage, paysages, images d’éphémères compagnons de route, fugacité de l’instant et strates soudain ébranlées de la mémoire : ce sont les frémissantes traces de la hantise en l’auteur d’une écriture qui ne fasse qu’un avec le temps.


Philippe Bosser
Miséricordes
Notes et aphorismes. 72 p. 12/19.
1984. ISBN 2.86853.000.1
8,00 €
Ce recueil de notes, aphorismes et autres notations morales est le troisième livre de l’auteur qui manie, «à la fois pétaradant et dépressif», l’humour du désenchan-tement.


[Bouchard] Collectif
Cahier Thierry Bouchard
Textes, études, témoignages. Cahier dix-sept. Sous la direction de Christian Hubin et François Lallier. 248 + 24 p. 16,5/24.
2013. ISBN 978.2.86853.571.9
30,00 €
Né en 1954, disparu en 2008, Thierry Bouchard fut un des derniers grands imprimeurs-éditeurs-typographes.


Michel Boujut
Vues rapprochées
Chroniques de Charente libre. Préface d'Ivan Drapeau. Dessin de Tardi. 128 p. 14/19.
2005. ISBN 2.86853.434.1
15,00 €
Calme refus des convenances de la pensée, vigilance intellectuelle ou simple bon sens paysan, ces vues, familières mais pas si rapprochées qu’il y paraît d’abord, ont une salutaire liberté de ton qui nous rappelle à notre élémentaire devoir de liberté (tout court).


Lionel Bourg
Montagne noire
Récit. Collection Lettres du cabardès. 152 p. 14/19.
2004. ISBN 2.86853.407.4
15,00 €
L'adolescence d'un petit chercheur d'or aux poches pleines de cailloux dans la région minière entre Loire et Mont Pilat où les usines crachent leurs fumées et attristent le regard des grands. Le portrait d'une génération entre luttes sociales et ballades sentimentales.


André Breton
Qu’est-ce que le surréalisme ?
Conférence. 32 p. 16,5/24.
1986. ISBN 2.86853.025.7
6,00 €
Le texte d’une importante conférence, reproduit d’après l’édition originale (Bruxelles, 1934).

avec
Jean Schuster
Art Poétique
Apophtegmes. 56 p. 12/19.
1990. ISBN 2.86853.110.5 —
Réimp.
L’âme égyptienne énumère devant Osiris les fautes qu’elle n’a pas commises, afin de prouver qu’elle mérite la béatitude éternelle ; mais le poète n’a à se disculper devant aucun juge.


Denis Brihat
Le jardin du monde
56 photographies en couleurs et 28 photographies en noir et blanc. Textes de Charles-Henri Favrod, Paul Jay et Michel Tournier. 136 p. 25/33.
2005. ISBN 2.86853.447.3
Épuisé
En poète de l’image, il a célébré la beauté du monde en taillant un bon nombre de blasons à la louange des nourritures délectables dont celui-ci nous comble : fleurs et fruits, légumes, arbres et quelques spécimens moins domestiques du règne végétal — qui lui a semblé résumer toutes les richesses dont la nature fait, à profusion, le bonheur des hommes.

Éclats d’infini
45 photographies. Préfaces de Pierre-Jean Amar et Georges Monti. 64 p. 22,5/26.
2012. ISBN 2.86853.586.3
26,00 €
Le regard de Brihat est paradoxal. Sa constance ne lui enlève rien de sa fraîcheur : il semble, depuis cinquante ans, s’émerveiller comme au premier matin du monde; il est virtuosité et naïveté, savoir et ignorance, tout ensemble.


Marie Bronsard
L’Ermitage
Récit. 96 p. 12/19.
1986. ISBN 2.86853.024.9
9,00 €
Une femme, toute une nuit, écrit à un homme une dernière longue lettre. Morte à la vie, morte à elle-même, elle ne se survit que parce qu’elle s’est instituée gardienne d’un souvenir douloureux.

L’Alliance
Récit. 112 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.064.8
10,50 €
En un long monologue entrecoupé d’injures à son interlocutrice silencieuse, un homme raconte son histoire, «l’alliance de deux infortunes, de leur probable affrontement, de leur flagrante affinité».


Franco Buffoni
Dans la maison rouverte
Poèmes, traduits de l’italien par Monique Baccelli et Bernard Simeone. Préface de Bernard Simeone. 152 p. 15/22.
1998. ISBN 2.86853.296.9
17,00 €
Une extrême attention à la topographie, un goût des noms de lieux et de personnes, un refus du lyrisme, une manière à la fois claire et sophistiquée de prendre le contre-pied de l’éloquence, enfin un scepticisme capable au besoin de se retourner contre lui-même, voilà ce qui caractérise la poésie de Buffoni, règne de l’ironie voilée de litotes. Buffoni est né en 1950. Édition bilingue.