Parution Mars 2014


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info


    Livres de photographie

Jean-Loup Trassard
Trouvailles


Texte & photographies
2014. 48 p. 16,5/24.
ISBN 978.2.86853.596.2

18,00 €

Le livre

C’est à une collection très personnelle que nous avons affaire ici, composée d’à peine une quinzaine de petits objets de hasard, choses trouvées par les prés ou les chemins — à l’état «naturel» le plus souvent ou façonnées de main humaine —, photographiées de près et décrites avec cette méticulosité allégée d’ellipses qui est la marque de fabrique de l’auteur. L’émerveillement naît ici de l’idée d’un invraisemblable déplacement des objets dans l’espace autant que des marques qu’ils portent d’un réel ou imaginaire passage du temps. De cette vie propre qui les pousse à la rencontre de leur inventeur. On éprouve une sorte de plaisir enfantin et un peu de mélancolie en visitant ce modeste musée portatif qui mêle l’archéologie, les traditions populaires et l’histoire naturelle, pour ouvrir à une rêverie hautement poétique.


L’auteur

Jean-Loup Trassard est né à la campagne, l’été 1933. Il publie pour la première fois dans la N.R.F. en 1960 puis, à partir de l’année suivante, plusieurs récits chez Gallimard. Outre quelques livres de prose, nous avons publié dans la série «Textes & Photographies» Territoire (1989), Images de la terre russe (1990), Ouailles (1991), Archéologie des feux (1993), Inventaire des outils à main dans une ferme (1981 & 1995), Objets de grande utilité (1995), Les derniers paysans (2000), La compo-sition du jardin (2003), Nuisibles (2005), Le voyageur à l’échelle (2006), Sanzaki (2008), Eschyle en Mayenne (2010) et Causement (2012). L’homme des haies, paru en 2012 aux éditions Gallimard, a obtenu plusieurs prix littéraires.




Extraits
Ce galet râpeux, comment est-il monté depuis le fond de la terre jusqu’aux touffes de notre blé ? Il témoigne des temps où la mer couvrait le pays, avant même que l’homme se fût inventé. Grande houle alors sous les nuages et dans la profondeur obscure où l’eau écrasait la terre se couchait, mêlée de coquilles déjà brisées, une boue dont, à la surrection du continent, le soleil a séché l’argile.

(L : 5,5 cm, l : 3,8 cm)
Tirage de tête :
21 ex. numérotés, accompagnés d
’une photographie originale signée par l'auteur : 110,00 €
Commander
La presse

Article de Thierry Romagné
(Europe n° 1026, octobre 2014)

Mue par un axe de section carrée, cette roue de bois aux dents couchées fonctionnait avec un cliquet l’empêchant, ainsi que son axe, de tourner à l’envers. Trouvée sous le fatras demi pourri des escalier, planchers, toiture jadis pointue — meunier, tu dors, la petite roue chante encore — elle me parle vents et farine car elle fut infime rouage dans l’horlogerie de bois qu’était un moulin à vent.

(diamètre : 7 cm)
Autres livres de
Jean-Loup Trassard


Inventaire des outils à main dans une ferme
Objets de grande utilité
Les derniers paysans
La composition du jardin
Nuisibles
Le voyageur à l'échelle
Conversation avec le taupier
Sanzaki
Eschyle en Mayenne
Traquet motteux
Causement
Cahier Jean-Loup Trassard
Exodiaire
Est-ce trésor issu des profondeurs qu’une méfiance antique aurait enfoui pour l’ornement de quelle sauvage couronne ? Avouons plutôt qu’à l’origine une géode brisée laissa disséminer dans un terrain remué d’intentions jardinières ses concré-tions en pointe de diamant. Découvreur de telles pyramides cristallines qui res-plendissaient au soleil, l’enfant se tint au seuil roux d’un désert.

(L : 5,5 cm, l : 3,3 cm)