Auteurs — P


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info


    Livres de photographie

Pierre Pachet
Le grand Âge
Essai. 96 p. 12/19.
1993. ISBN 2.86853.158.X
— 11,50 €

Ricardo Paseyro
Poésies / Poesías
Poèmes (1950-1990) traduits de l’espagnol par Armand Robin, Mario Maurin et l’auteur. 192 p. 12/19.
1991. ISBN 2.86853.137.7
— 17,00 €
C’est un choix essentiel dans l’œuvre d’un authentique poète, né en Uruguay en 1925, qui s’est toujours tenu à l’écart des chapelles et des modes. Édition bilingue.

Jean Paulhan
La preuve par l’étymologie
Essai. 136 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.060.5
— Réimp.

Paulhan cherche, à la faveur de la description d’une erreur régulière à laquelle il ne prétend pas échapper, l’entrevision de «l’au-delà» des Lettres et du langage. (Réimpression de l’édition de 1953).

Petite préface à toute critique
Essai. 112 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.061.3
— 9,50 €
Le tableau des illusions de langage que se partagent Romantiques et Classiques, ou Terroristes et Rhétoriqueurs. (Réimpression de l’édition de 1951).

Le Clair et l’Obscur
Essai. Préface de Philippe Jaccottet. 128 p. 12/19.
1983. ISBN 2.86853.185.7 — Réimp.

«Sans doute est-ce le trait des aventures de l’esprit qu’on n’y parvienne à la clarté qu’à travers la nuit, à la fixité qu’à travers la métamorphose.»

Claude Pauquet
Convoi vers l'est et retour
33 photographies panoramiques imprimées en deux tons, précédées d'un texte de Daniel Dobbels et suivies d'un entretien avec Geneviève Pauquet, résistante-déportée. 96 p. 21/30 à l'italienne.
2003. ISBN 2.86853.366.3
— 27,00 €
Il photographie pour répondre de «cette réclamation muette qu'aucun art ne comblera» (Walter Benjamin).

Au bout des certains
43 photographies couleurs précédées d'un texte de Dominique Moncond'huy et d'une préface de Christian Caujolle.
2006. 64 p. 23/29. ISBN 2.86853.474.0
— 22,00 €
«Claude Pauquet a choisi d’effectuer un parcours : de longer ce bord, cette limite certes différente, d’une région à l’autre, et même d’une ville à l’autre, d’une anse à l’autre, mais dont il cherche à saisir un trait commun, ce qui fait qu’on est toujours au bout du monde, dans cet espace de guetteur — ou cet espace à conquérir, pour qui viendrait des profondeurs de l’océan.»

Georges Perros
Lectures
Comptes-rendus et articles critiques. 140 p. 12/19.
1981. ISBN 2.86853.116.4
— 12,00 €
Une leçon de lecture et d’amour des livres, par le plus libre des critiques littéraires.

Gardavu
Récit. 48 p. 12/19.
1984. ISBN 2.86853.117.2 — Réimp.

Récit inédit. «Je sais maintenant comment vivent, si j’ose dire, les flics. Je le dirai. Parfaitement infernal.» Pour Perros, il n’y a pas de véritable coupure entre littérature et vie quotidienne.

Lectures pour Jean Vilar
Lectures de théâtre. Texte établi et présenté par Jean-Pierre Nédélec. 200 p. 14/19.
1999. ISBN 2.86853.312.4
— 17,00 €
Pendant plus de dix ans (toutes les années 50) Georges Poulot — plus tout à fait acteur et pas encore écrivain — a été le lecteur de Jean Vilar au T.N.P. Les principales qualités de ces notes, sur des pièces d’auteurs inconnus ou non, sont un jugement sans complaisance et un humour mélancolique qui annoncent déjà le ton Perros.

Perse (Aulus Persius Flaccus)
Satires
Traduit du latin et présenté par Henri Thomas. 80 p. 14/19.
1998. ISBN 2.86853.292.6
— 12,00 €
Les six dialogues satiriques qui constituent l’œuvre brève de Perse sont d’une singulière présence, fiévreuse, horripilée, attendrie, incroyablement moderne.

Pétrarque
Lettre à la postérité
Traduit du latin et présenté par Denis Montebello. 48 p. 13/17.
1996. ISBN 2.86853.255.1 — Réimp.

«Vivant, Pétrarque évoque les morts, les personnages éminents dont il fut le protégé, le familier. Mort, il s’adresse à vous, vivant, pour que vous l’aidiez à gravir les marches.»

Marta Petreu
Poèmes sans vergogne
Poèmes traduits du roumain par Odile Serre, Alain Paruit et Ed Pastenague. 96 p. 14/19.
2005. ISBN 2.86853.448.1
— 14,00 €
Ses vers âpres, provacants, dont le lyrisme se teinte de sensualité et de cruauté, laissent pourtant deviner l'existence d'une grande passion blessée, d'un amour inassouvi...

Éric Pessan & Françoise Pétrovitch
Sage comme une image
Art. Nombreuses reproductions. 176 p. 16/23.
2006. ISBN 2.86853.460.0
— 32,00 €
À partir d'objets familiers, de nouvelles du jour, de récits de vers ordinaires, Françoise Pétrovitch pratique la transformation à vue, l'enchantement, le trouble, l'association libre et nous fait perdre pied. Coédition avec Pérégrines

Yves Peyré
Par-delà vents et rien
Poèmes. 152 p. 13/19.
1987. ISBN 2.86853.040.0
— 11,50 €
«La poésie d’Yves Peyré est la recherche tendue d’une source la plus obscure, la plus pure dans son paysage originaire.» (P. Dubrunquez).

Le voyageur et les méandres du rêve
Récit. 128 p. 12/19.
1991. ISBN 2.86853.104.0
— 12,00 €
Le face-à-face sans nostalgie d’un voyageur momentanément de retour et de l’enfant qu’il était, et qui éprouvait ici même son aire de jeu aussi bien que de respiration.

José Pierre
Arthur Cravan, le prophète
Essai. 56 p. 12/19.
1992. ISBN 2.86853.154.7
— 7,50 €
Portrait biographique et critique du poète pugiliste (1887-1920), «fils spirituel d’Oscar Wilde», «un Novalis du retour à l’innocence première», «prophète de Dada», «prophète du surréalisme».

Jean-Claude Pirotte
La vallée de Misère
Poèmes. 160 p. 12/19.
1987. 1997. ISBN 2.86853.045.X
— 15,00 €
Chronique en poèmes, faite de brèves complaintes, airs de rien, d’une tonalité nostalgique et démodée, petites chansons sans mystère qui disent pudiquement le mal de vivre et célèbrent avec ferveur les moments d’enchantement.

Les contes bleus du Vin
Chroniques. 120 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.065.6
— 13,00 €
Trente-sept courtes proses inspirées au poète par son amour du vin, qui constituent un légendaire anecdotique, savant et rêveur, dont ses amis vignerons sont les saints acteurs et patrons.

Jean-Claude Pirotte
Sarah, feuille morte
Roman. 136 p. 12/19.
1989. ISBN 2.86853.086.9
— 13,50 €
Nous suivons Pirotte dans l’errance de cette petite fille perdue qui effiloche, en quatre saisons du même automne, son adolescence mourante et assiste sans amertume ni douleur au vide de ses jours.

Fond de cale
Roman. 160 p. 12/19.
1991. ISBN 2.86853.111.3
— 16,00 €
Un homme vieillit par à-coups et reculs à travers la France, et l’ombre rieuse de sa sœur le poursuit dans ses retranchements multiples. Qu’a-t-il fait d’elle ? De quelle transgression a-t-il payé le prix en prison ?

L’épreuve du jour
Enfantine. 136 p. 12/19.
1991. ISBN 2.86853.136.9
— 14,00 €
«Dans le récit de l’enfance, qui est une fable ou un mensonge, on rêve de semer quelques éclats de vérité splendide et intolérable.»

Récits incertains
Mélanges. 136 p. 12/19.
1992. ISBN 2.86853.151.2
— Réimp.
Six nouvelles brèves et une longue (dédiée à la mémoire de Dhôtel) et quatre poèmes narratifs sont ici rassemblés, qui font briller d’un sourd éclat nocturne plusieurs des facettes d’une sensibilité blessée par la mélancolique incertitude d’être.

Faubourg
Poèmes. 120 p. 14/19.
1997. ISBN 2.86853.198.9
— 13,50 €

Le Noël du cheval de bois
Livre pour les enfants. Dessins de l’auteur. 32 p. 16,5/22.
1997. ISBN 2.86853.283.7
7,50 €

Rue des Remberges
Chronique. 48 p. 13/17.
2003. ISBN 2.86853.369.8
7,50 €
«C'est donc à mes livres préférés que je demande de me donner la vie, que je dois d'être en vie, de me sentir exister, de me découvrir vivant.»

Revermont
Poèmes. 112 p. 14/19.
2008. ISBN 978.2.86853.505.4
— 16,00
Écrit comme un journal entre octobre et Noël, sous l'invocation des écrivains aimés, ce livre de poèmes a des accents mélancoliques et même testamentaires. Chassée parfois par la lumière de ce coin du Jura que le poète habite, c'est pourtant l'ombre qui domine, propice aux ruminations de la mémoire et accueillante aux regrets.

Autres séjours
Poèmes. 200 p. 14/19.
2010. ISBN 978.2.86853.534.4
— 18,00
Autres séjours fait suite à Revermont. Aux images du Jura se substituent peu à peu celles des abords de la mer du Nord, où séjourne l’auteur. Comme Revermont, Autres séjours évoque, à la façon d’un journal en poèmes, le paysage intime qui s’assombrit, alors que la lumière marine l’éclaire d’un halo crépusculaire. Mais la vie n’a pas de fin, même si le monde et la littérature agonisent.

Le très vieux temps
Poèmes. 200 p. 14/19.
2012. ISBN 978.2.86853.557.3
— 18,00
Les minces trésors des jours perdus, les infimes richesses de son enfance solitaire bouleversent plus que jamais le vieux cœur du poète qui n’a pas renoncé à la surprise ni à la joie, bien qu’une ombre passe sur son front qui semble toujours plus accablante. Alors il les serre dans le reliquaire fragile de ses chansons boiteuses, par souci d’apaisement peut-être et pour encore donner des gages «au rêve absolu».

Les contes bleus du Vin suivi de Un rêve en Lotharingie et de D’une France à l’autre
Chroniques. Préface de Gérard Oberlé. Collection Corps neuf. 160 p. 12/18.
2011. ISBN 2.86853.556.6
— 10,00 €
Un rêve en Lotharingie et Les contes bleus du Vin sont les carnets d’un observateur passionné, une poésie de journal intime, les éphémérides d’un cœur pérégrin qui aime à s’égarer sur des territoires en retrait des sentiers achalandés, vers des coins secrets non référencés par les offices de tourisme.

avec Sylvie Doizelet
Les périls de Londres
Textes et photographies. 96 p. 14/19.
2010. ISBN 978.2.86853.533.7
— 17,00
Sylvie Doizelet, qui pratique la capitale anglaise depuis l’adolescence, a pris lors de ses récentes promenades quelques instantanés qui traquent Londres dans Londres — quelques-unes des innombrables mises en garde qui attendent le Londonien à chaque pas. Et Jean-Claude Pirotte a, en quelque sorte, légendé les clichés, qui lui ont inspiré de courtes fables disant à la fois l’air du temps, la mémoire perdue, et les dangers qu’affronte aveuglément l’être humain dans un univers en voie de délabrement, ou de métamorphose inquiétante.
Cent cinquante ans après Les cris de Londres, en voici donc les périls.

Éric Pistouley
Une poétique du livre
Essai. Avec 13 dessins orignaux de Jean-Gilles Badaire. 128 p. 14/19.
2003. ISBN 2.86853.371.X
— 14,50 €
«Le livre n'est pas une chose comme les autres. La preuve est qu'on peut faire un livre sur les livres, et qui n'est pas moins livre que ceux dont il traite...» Le premier ouvrage de l'auteur (né en 1961).

Lettres de Ré
Roman. Précédé d'un avertissement. 80 p. 13/17.
2004. ISBN 2.86853.399.X
— 10,00 €
Ces mails sont des lettres d’amour intense écrites par une femme qui évolue entre Paris et l’île de Ré, adressées en Nouvelle-Zélande à un homme qui n’y répond pas. Cette épistolière n’est pas une religieuse, c’est peut-être une artiste, c’est sans doute une amoureuse moderne — hors du temps néanmoins, en dépit même de l’« expérience » sentimentale qui est la sienne et du regard désabusé qu’elle finit par porter sur ce qu’elle éprouve.

Gaston Planet
Né dans la neige un jour d'hiver
Fragments. Édition établie et présentée par Paul Louis Rossi.. 176 p. 16,5/21.
2002. ISBN 2.86853.352.3
— 19,00 €
Les textes, poèmes, aphorismes, notes retrouvés d'un peintre passionné de littérature, poète inventif et surprenant écrivain lui-même (1938-1981).

Didier Pobel
Couleur de rocou ou La saison du poison
Roman. 104 p. 14/19.
2012. ISBN 978.2.86853.575.7
— 14,00 €
«Et si je m’étais trompé ?» Le narrateur de cet allégorique roman «incubatoire», rôdant quelque part entre Dhôtel et Kafka, est soudain pris d’un doute. La fricassée de champignons qu’il vient d’ingérer n’était-elle pas constituée de l’une des plus pernicieuses espèces qui soient ?

Edgar Poe
Dix poèmes
traduits par Alice Becker-Ho. 56 p. 14/19.
1997. ISBN 2.86853.276.4 — Réimp.

«Mais j’entends le lecteur qui murmure comme Alceste : Nous verrons bien !?» (Baudelaire, La genèse d’un poème : Le Corbeau)

Francis Ponge
Lettres à Jean Thibaudeau
Présentation et notes du destinataire. 112 p. 14/19.
1999. ISBN 2.86853.313.2
— 13,50 €
«Toujours est-il que je crois qu’il faut parler, de temps à autre, se manifester à ses meilleurs amis — et, à défaut de leur parler (de parler avec eux, ou plutôt de parler devant eux, en leur présence — en s’arrêtant parfois de parler pour les écouter ou les entendre), leur écrire...»