Denis Montebello


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info


    Livres de photographie

On pourrait s’appeler autrement, Monterosa par exemple, ou bien Didio, être fils « de Dieu » c’est-à-dire de personne. Cela ne ferait pas de la petite momie braillante ramassée sous un châtaignier un cadeau du Ciel. Cela ne transformerait pas le hasard en destin. Un nom d’enfant trouvé en montagne à gravir. Jusqu’à ces cimes enneigées qu’on voit en toute saison et de partout pour peu qu’on quitte les rives du lac. Qu’on fasse le maçon de l’autre côté des Alpes. Qu’on construise des maisons qu’on n’habitera jamais. Un nom de lieu ne vous fait pas habiter. Il ne vous condamne pas non plus à l’errance. Même si vous passez votre enfance en forêt et à cueillir tout ce que la Nature dans sa grande mesquinerie prodigue. Même si vous n’avez pas fait votre révolution néolithique. Vous c’est d’un autre sommet que vous descendez, mais c’est aussi le Piémont. Le même brouillard ocre qui flotte. Et vous ne vous demandez pas de quelle lumière dorée peut se nimber une île avec son campanile. Vous ne vous contentez pas de naître. Dans les Vosges. Ces « Vosges ingrates et essentielles » dont parle Henri Thomas. Vous aimez l’Italie et de toutes vos fibres. La lettre de Sidoine Apollinaire à son cher Arbogast, c’est à vous qu’elle s’adresse. Vous « buveur de Moselle » (né natif d’Épinal, cité imaginaire) et qui « rotez le Tibre » (vous enseignez le latin, vous traduisez Pétrarque ou Virgile). Et quand il écrira à Namatius qui à Mediolanum (Saintes) a sa villa, qui à Oléron s’en va chasser le lièvre et le pirate saxon, c’est encore à vous qu’il écrira. Vous qui vivrez, ce n’était pas écrit, à La Rochelle.

Repères bibliographiques

Le temps qu'il fait :

Richard Texier ou le droit d'épave (1989)
Bleu cerise (1995)
Fouaces et autres viandes célestes (2004). Prix Erckmann-Chatrian (bourse de la monographie), Prix du Livre en Poitou-Charentes, Prix des Mouettes.
Couteau suisse (2005)
Le diable, l'assaisonnement (2007)
Tous les deux comme trois frères (2012)
Aller au menu (2015)
La maison de la Gaieté (2017)

Traduction (du latin)
Pétrarque, Lettre à la postérité (1996, réimp.)


Chez d'autres éditeurs :

Le sentiment océanique (Rumeur des Âges, 1988)
Champignons pour mémoire (La Licorne, 1990)
Verrines (Hautécriture, 1990)
Moi, Petturon, prince celte (Éd. de L'Aube, 1992)
Le bateau de sauvetage (Cheyne éditeur, 1993)
Contes et légendes du Poitou et des Charentes (Nathan, 1997, réédition 1999)
Au derniers des Romains (Fayard, 1999)
Filature et tissage (Fayard, 2000)
Trois ou quatre (Fayard, 2001)
Au café d'Apollon (Dumerchez, 2001)
Archéologue d'autoroute (Fayard, 2002)
Mon secret de Pétrarque, lu par Denis Montebello, Le Cerf, collection L'abeille, 2011

Édition numérique
Immobilier-services, publie.net, 2008.
Calatayud, publie.net, 2008.
Le cactus car il capte, publie.net, 2008.
Lachambre voyage, publie.net, 2009.

Pièce radiophonique :
Le bonjour aux arbres (France Culture, 2002)

Traductions :
Du latin :
Pétrarque, L'ascension du Mont Ventoux (Séquences, 1990)
Le Jardin de Priape, trois textes tirés de l'Appendix Vergiliana (Séquences, 1997)
Le dernier mot, organisé et présenté par Ana Rodriguez de la Robla, «Le Cabinet de lecture», collection dirigée par Alberto Manguel, L'Escampette éditions, 2012
De l'occitan :
La mar quand i es pas/Absence de la mer, Joan-Pèire Tardiu (Jorn, 1997)
Las quatre rotas/ Les quatre routes, Joan-Pèire Tardiu (Fédérop, 2009)
Le blog de Denis Montebello