Auteurs — S


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info


    Livres de photographie

James Sacré & Lorand Gaspar
Mouvementé de mots et de couleurs
Poèmes et photographies. 88 p. 21/25.
2003. ISBN 2.86853.360.4
— 25,00 €
«La photo voudrait quoi garder ?/ Elle n'est qu'un souvenir, sans doute/ Qu'on finira par l'oublier.»

Maurice Saillet
Les inventeurs de Maldoror
et autres essais. 160 p. 15/19.
1992. ISBN 2.86853.147.4
— 14,50 €
Pièce maîtresse de la bibliographie maldororienne, ce bel essai d’histoire littéraire est l’œuvre d’un critique cinglant, dégonfleur de baudruches, qui avait voulu se faire oublier de ses contemporains. (Avec deux autres essais et la première véritable biographie de Lautréamont).

Eugène Savitzkaya
avec Alain Le Bras
Quatorze cataclysmes
Dessins et textes. 40 p. 16/11 à l’italienne.
1985. ISBN 2.86853.015.X — Épuisé.

Une suite de quatorze dessins à l’encre de Le Bras illustrés de quatorze textes brefs de Savitzkaya. La limpidité poétique s’unit au fourmillement graphique. Du rapprochement des mondes imaginaires de ces deux miniaturistes résulte un livre miniature qui retrace avec méticulosité le souvenir rêvé d’un monde perdu.

Lambert Schlechter
Smoky
Chroniques. Collection Lettres du Cabardès, animée par Jean-Claude Pirotte. 136 p. 14/19.
2003. ISBN 2.86853.387.6
— 14,00 €
Ces chroniques du «presque rien», dans leur quête lancinante d'une expression qui ne cesse de se dérober, éclairent peu à peu, par la grâce des détours, des ruses, et d'un humour mélancolique, cet évènement essentiel : la coïncidence de l'art d'écrire et du besoin de vivre. Ce que Follain nommait, justement, l'usage du temps.

Jean-Pierre Schneider & Bernard Chambaz
La déposition
Peintures (80 reproductions) et texte. 160 p. 21/27.
2003. ISBN 2.86853.382.5
— 40,00 €
Le premier livre consacré à l'œuvre discrète du peintre Jean-Pierre Schneider parvenu à la pleine maturité de son art. Avec des photographies de Michel Dieuzaide. Coédition avec la Galerie Sabine Puget.

Jean-Pierre Schneider & Bernard Chambaz
Le vif du sujet
Peintures (80 reproductions) et texte. 160 p. 21/27.
2011. ISBN 978.2.86853.559.7
— 40,00 €
Le sujet, ici, c’est le peintre, un bonhomme avec deux bras deux jambes quatre enfants une vieille BMW une tasse de café à la main une cigarette dans l’autre. Bien entendu, on ne saurait disconvenir que la manière matérielle de peindre, l’inscription /dessous/ dedans/ dessus/, la pâte, la couleur, le geste disent bien davantage le sujet que la part de pensée à l’œuvre dans la toile. En ce sens, le seul sujet est en effet la peinture. De toute façon, le peintre comme la peinture sont à vif

Jean-Pierre Schneider & Francis Limérat
Textes Bernard Chambaz & Sabine Puget
Photographies de Josseline Minet et Francis Jalain
Art. 80 p. 16,5/21,5.
2008. ISBN 2.86853.508.5.4
— 22,00 €
Cette chapelle semble dessinée par un enfant… Madame de Barras fit construire ce petit oratoire, probablement à la fin du XVIlle siècle. En 2006, Francis Limérat, pour les vitraux, et Jean-Pierre Schneider pour les murs, lui ont redonné un sens. La non couleur et la couleur, l'abstraction pure et la figuration suggérée, l'épure et la sensualité, les contraires apparents s'allient ici pour que vivent l'échange et le partage de la gravité et de la beauté du monde. — Avec un DVD réalisé par Josseline Minet.

Jean Schuster
avec André Breton
Art Poétique
Apophtegmes. 56 p. 12/19.
1990. ISBN 2.86853.110.5 — Réimp.

L’âme égyptienne énumère devant Osiris les fautes qu’elle n’a pas commises, afin de prouver qu’elle mérite la béatitude éternelle ; mais le poète n’a à se disculper devant aucun juge.

Lettre à André Liberati contre les acolytes de Dieu et les Judas de l’athéisme
Pamphlet. 16 p. 10,5/19.
1986. ISBN 2.86853.031.1
— 3,00 €
Lettre ouverte d’un des derniers vrais surréalistes sur la question des trois monothéismes : christianisme, judaïsme, et islamisme.

Cristóbal Serra
La nuit obscure de Jonas
Roman traduit de l’espagnol par Adrien Le Bihan. 128 p. 12/19.
1995. ISBN 2.86853.216.0
— 13,50 €
Cette biographie complétée du grand clown de la Bible est un mythe ramené à des dimensions burlesques, au contraire des ouvrages sérieux. Brève, tonique, élégante et d’un humour exemplaire, c’est une fable mélancolique et souriante. L’auteur est né en 1922 à Majorque.

Anne Serre
La petite épée du cœur
Récit. 80 p. 12/19.
1995. ISBN 2.86853.226.8
— 10,50 €
«C’était joli ces actrices mouillées au corps nu, palpitantes. (…) Natacha l’héroïne avait les lèvres bleues, quant à Rutila, fière d’une poitrine exquise que le monde entier avait admirée, elle riait comme une folle.» Le quatrième livre de l’auteur (née en 1960).

Film
Roman. 112 p. 14/19.
1998. ISBN 2.86853.308.6
— 13,50 €
Un vrai scénario écrit comme un roman, ou le contraire... « Rosa Alba s’est endormie. Soudain un immense rideau rouge s’écarte violemment sur une scène nouvelle : un jardin fleuri où une petite fille munie d’un arrosoir arrose soigneusement des fleurs.»

William Shakespeare
Sonnets
Traduits et présentés par Henri Thomas. 192 p. 14/19.
1995. ISBN 2.86853.203.9 — Réimp.

«C’est la seule part de l’immense œuvre où il nous soit donné d’entendre la voix même de Shakespeare (…) Les Sonnets nous présentent ainsi la seule image authentique que nous ayons de lui. Elle n’a pas fini de nous surprendre.»

Jan Laurens Siesling
Le Maître de La Tour-du-Pin
Roman. 152 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.063.X
— 14,00 €
«Un peintre du Nord, revenant d’Italie, tomba malade sur la route des Alpes. Ayant reçu des soins à l’hospice de La Tour-du-Pin il fit, reconnaissant, un retable avec le Christ mort.» L’autobiographie imaginaire d’un artiste de la Renaissance, simple et plein d’humour, au c?ur pur et à l’esprit aventureux, qui ressemble comme un frère à son inventeur, jeune auteur hollandais né en 1951 qui publie ici son premier roman, écrit directement (et lumineusement) en français.

Le roman de Van Gogh
Roman. 208 p. 12/19.
1991. ISBN 2.86853.129.6
— 14,50 €
«Je dois rendre au public l’artiste maudit qu’il vient de perdre. Et j’ai cru juste de lâcher à nouveau, le temps de ce récit, le spectre de la malédiction qui pèse sur les arts de certaines époques et tue les artistes. J’ai rencontré la consolation de la littérature : avant de mourir Vincent Van Gogh aura dressé le bilan de ses déambulations dans le monde.» C’est une splendide biographie selon la méthode Siesling, en même temps qu’un étonnant roman.

Sœur morte
Récit. 120 p. 12/19.
1993. ISBN 2.86853.165.2
—13,00 €
Une femme est morte. Une fillette a disparu. Un homme est coupable. La police ouvre une enquête. Voilà un fait divers. Et voici une façon de roman policier. C’est la vraie vie ! se dit, en le lisant, le lecteur.

Chant de Carpe
Impromptu. 88 p. 12/19.
1996. ISBN 2.86853.236.5
— 10,50 €
Le narrateur s’amuse ici (ou bien c’est qu’il s’en plaint de plaisante façon) de la «vie quotidienne des provinces profondes aux temps modernes» et son esprit rêveur, délicieusement hors des modes — et même hors du temps — s’identifie à une carpe très vieille au fond d’un étang bleu, poisson immortel peut-être, que personne n’a jamais vu.

Jil Silberstein
Le visage de l’Homme
Chroniques. 160 p. 12/19.
1988. ISBN 2.86853.062.1
— 13,50 €
Un instant de bistrot, un événement de l’actualité, un voyage, une rencontre, un souvenir, une «chose vue», tout est prétexte à réflexion, à émotion, à témoignage. Le ton est enjoué et grave, personnel, c’est la voix d’un homme de parole. — J.S. est né en 1948. Il a traduit C. Milosz, G. Trakl et T.E. Lawrence.

Sur la mort commune et haïssable
Poèmes. 96 p. 14/19.
1993. ISBN 2.86853.162.8
— 9,50 €
Dans ce cycle de colère et de deuil inspiré par la mort, par son cortège de déclins, de corruptions et d’arrachements, la poésie quitte la petite voltige où elle s’enferme si souvent ; elle retrouve ce qui la fonde.

Georges Simenon
Long cours sur les rivières et canaux
Reportages. Quarante photographies de Hans Oplatka. 120 + 40 p. 14/22.
1996. ISBN 2.86853.247.0
— 14,50 €
De fin mars à septembre 1928, l’enfant terrible de la littérature, celui que la presse appelle le «romancier-vapeur», parcourt la France en bateau et découvre un monde inconnu.

Marcos Siscar
Le rapt du silence
Poèmes en prose trraduits du portugais (Brésil) par Raymond Bozier et l'auteur
2007. 112 p. 14/19. ISBN 978.2.86853.485.9
— 11,00 €
L’auteur de ces pages, — concentré comme un artisan, furieux comme un philosophe —, arrache les mauvaises herbes, compose avec l’embarras du sens, s’obstine au défi de la vie, voudrait nous dire, d’une façon très simple, une seule phrase bien balancée.

Martine Sonnet
Atelier 62
Récit. 240 p. 14/19
2008. ISBN : 978. 2.86853.497.2
— Épuisé
Mariant la sensibilité la plus fine aux traces documentaires les plus brutes, Martine Sonnet croise mémoire collective et souvenirs familiaux dans un hommage à toute une génération d’ouvriers, celle de son père, artisan campagnard précipité dans la classe ouvrière par son embauche chez Renault à Billancourt dans les années 1950. Aux forges, atelier 62, réputé le plus dur de la Régie, le charron-forgeron-tonnelier normand asservit sa carrure et sa puissance à l’industrie automobile triomphante.

Atelier 62
Récit. Collection Corps neuf. 200 p. 12/18
2009. ISBN : 978. 2.86853.536.8
— 12,00 €
«Le portrait boulerversant d'un père, ouvrier aux forges de la Régie Renault, qui est aussi celui d'une époque.» (Martine Laval, Telerama

Montparnasse monde
Roman de gare. 144 p. 14/19
2011. ISBN : 978. 2.86853.549.8
— 16,00 €
Que reste-t-il d’une gare quand on lui ôte l’imaginaire convenu des voyages lointains ? Une enclave dans la ville aux limites plus ou moins floues, du sol, des escaliers, des accès, du vide, des couloirs, des voix qui résonnent, de la vie de tous les jours d’usagers banlieusards et de la vie de bureau pour ceux qui travaillent juste au dessus.
Mais entreprendre d’écrire une gare emmène loin. Surtout quand celle-ci s’impose aussi comme le haut-lieu d’une histoire familiale, son point de passage obligé dont la fréquentation quotidienne ravive les souvenirs. L’écriture remonte alors le temps de la gare et en dilate l’espace, lui impose une géométrie personnelle variable, se l’approprie et ainsi naît le Montparnasse monde, histoire particulière d’un lieu commun.

Sophocle
Philoctète
Traduit par Yannis Kokkos et Pierre Leyris. 96 p. 15/19.
1997. ISBN 2.86853.269.1
— 12,00 €
Admirable traduction rythmée d’une tragédie méconnue, inspirée d’un épisode de la guerre de Troie, et qui fut jouée en 409 avant J.-C., inspira Eschyle et Euripide, et plus près de nous André Gide.

Raphaël Sorin
Parisiennes
Proses. Avec sept photographies de Mohror. 64 p. 16,5/24.
1992. ISBN 2.86853.142.3
— 13,50 €
Suite de petites proses jazzées, ballades nostalgiques et grinçantes écrites sur le tempo du cœur, qui nous conduit par le rêve ou le souvenir dans le Paris révolu des années cinquante, avec des écrivains promeneurs pour compagnons.

Charles Soubeyran
Les révoltés du merveilleux
Avec 50 photographies imprimées en deux tons, de Robert Doisneau et Gilles Erhrmann. 112 p. 21/25
2004. ISBN 2.86853.417.1 — 25,00
Ceux que Doisneau nomme les «bâtisseurs chimériques», Ehrmann les «inspirés», sont baptisés les «révoltés du Merveilleux» par Charles Soubeyran — qui a repéré une vingtaine de ces excentriques de l’art dans l’œuvre des deux photographes (qui se sont du reste rencontrés sur cinq d’entre eux, le facteur Cheval et Gaston Chaissac notamment).

Jude Stéfan
Lettres tombales
Proses. 96 p. 12/19.
1983. ISBN 2.86853.042.4
— 9,00 €
Cruellement lucide et négateur par volonté d’être soi-même, Stéfan renoue ici avec le genre ancien et oublié des «lettres» (aux sœurs, à Rimbaud, à un ethnologue, au lecteur…), comme pour cerner de plus près l’inavouable. Un classique de notre catalogue.

Gnomiques, ou De l’inconsolation
Pensées et maximes. 184 p. 12/19.
1985. ISBN 2.86853.011.7
— 12,00 €
«Ici s’agit de satires, moralités, humanités, humoresques, humeurs, acides, amers, suicides d’un agoniste et d’anti-pensées, de salubrités. Ici s’agit de manuel pratique, vade-mecum, enchiridion d’un adolescent de quinze à vingt-cinq ans.» Le premier livre de Jude Stéfan, perdu, réécrit, et enfin publié vingt ans plus tard, est un livre de morale, une sorte de «poignard de défense» à porter avec soi.

Faux journal
Notes. 64 p. 12/19.
1986. ISBN 2.86853.027.3 — Réimp
.
«Tout journal est faux, en sa complaisance, ses réticences, son indécence première, son écriture même.» Il y a un ton Stéfan, fait d’indignation, de nostalgie et d’art, un ton non pas naturel : vrai.

Alme Diane
Poèmes. 40 p. 16,5/24.
1986. ISBN 2.86853.033.8 — Réimp.

«C’est un recueil à part des autres, plutôt donné que décidé, bien que travaillé, mais pour moi unique, à la suite d’une passion émue.» (J.S.).

Litanies du Scribe
Poème. 24 p. 10,5/19.
1984. ISBN 2.86853.058.3
— 3,50 €
Un texte à prononcer qui déroule «les noms les plus marquants de la littérature d’Occident et des Amériques tant ancienne que moderne, dans leur désordre organique.»

De Catulle
Essai, suivi de vingt transcriptions. 80 p. 12/19.
1990. ISBN 2.86853.094.X
— 9,00 €
«Ce libelle ou mince essai interpelle tout lecteur de poésie intempestive en son dégoût de la commune à la faveur d’une fulgurante figure juvénile, Catulle, jadis aimée des dieux et donc tôt disparue.»

Stances
Poèmes. 52 contre haï-ku. 32 p. 16,5/24.
1991. ISBN 2.86853.128.8 — Réimp.

«Ces Stances — ou ruines de mots résistant à la Ruine — affirment la trajectoire continue d’une poésie conçue comme exercice de calme et de violence en tendant un fil, pour qui ne croit au cliché des âges, oscillant entre Jeunesse affrontée aux formes — en l’occurrence orientales —, toute originalité se reflétant contre les modèles classiques, et Vieillesse déjà exécrée, mais encore vitupérante. Poésie malgré.».

Scholies
Comptes-rendus critiques. 128 p. 12/19.
1992. ISBN 2.86853.141.5
— 13,00 €
Une quarantaine de notes et notules «portant sur des auteurs déniant la littérature pullulante actuelle», ce sont les lectures de Jude Stéfan.

Épitomé
Lectures. 160 p. 12 /19.
1993. ISBN 2.86853.174.1
— 15,00 €
«Chrestomathie à l’usage des débutants en Littérature», la suite des Scholies, son complément indispensable.

Senilia
Notes. 72 p. 12/19.
1994. ISBN 2.86853.193.8
— 9,00 €
«Senilia : ces notes d’âge répondant aussi bien à des Juvenilia par ce ton jovial — sourire jupitérien sur l’ici-bas — font suite en leur demi-décennie (87-93) au précédent Faux journal. Rendre vrai le faux, le vécu fictif.»

Variété VI
192 p. 12/19.
1995. ISBN 2.86853.227.6
— 17,00 €
«Il existe une tradition de la Variété en tant que souci littéraire, de Montaigne à La Fontaine à Voltaire jusqu’à Valéry — dont les Cinq précédentes sont ici relayées par Notes (11), Entretiens (8), Dialogues (2), Lettres (3), Traductions (4 Odes d’Horace), participant d’une composition quasi musicale d’ornements divers laissant subsister le fond mélodique ou caractère anciennement nommé style.»

Silles
Journal de lettres. 80 p. 12/19.
1997. ISBN 2.86853.266.7
— 11,00 €
Timon de Phlionte, ami de Pyrrhon, écrivit des Silles, ou poèmes mordants : ceux-ci sont de la prose d’anti-biographie, faisant suite au Faux journal et Senilia : parler le moins possible de soi, avec distance, sous forme d’un «journal de lettres» parsemant trois années de fumée (94-96). Écrire rare.

Variété VII
136 p. 12/19.
2000. ISBN 2.86853.314.0
— 14,50 €
Dialogue, Annales, Entretiens (6), Notes (13), Commentaires (sur Christine de Suède), Lexique (sur M. Deguy) sont autant d’espèces du même genre «Littérature», ou «expérience par laquelle la conscience découvre son être dans son impuissance à perdre conscience» (M.B.) — entre une vie fictive et la fin manquante.

[Stéfan] Collectif
Jude Stéfan
Textes, études, témoignages. Cahier huit. 248 p. + 16 p. hors-texte. 16,5/24.
1993. ISBN 2.86853.168.7
— 23,00 €
Le premier travail d’ensemble sur et autour de Stéfan. Une somme critique, bibliographique et documentaire pour marquer l’importance de l’œuvre. Photographies. Nombreux inédits.