Armand Robin


    Accueil

    Parutions

    Auteurs

    Œuvres

    Bibliophilie

    Commande

    Recherche

    La maison

    Autres fonds

    Liens

    Chronique

    Lettre d’info

Armand Robin est né en 1917 à Plouguernével dans les Côtes d'Armor d’une famille de cultivateurs. Il poursuit des études littéraires à la Faculté de Lyon où il apprend également le polonais et le russe. En 1933, il fait un voyage en Pologne et en Russie. Malgré l'extrême déception provoquée par son voyage en U.R.S.S., Armand Robin reste proche du Parti Communiste Français et participe aux manifestations qui amèneront le Front Populaire. En 1935, il publie ses premiers poèmes : Offrande et Sans Passé, puis Hommes sans destin dans la revue Europe en 1936, Mort d'un arbre paraît dans la N.R.F. en 1939. Ma Vie sans moi est édité par Gallimard en 1940. 1942 est l'année des traductions, notamment Pasternak mais aussi l'année où il publie chez Gallimard Le temps qu'il fait. Très vite il rompt avec ce milieu de l'édition traditionnelle pour rejoindre la Fédération Anarchiste où il publie les Poèmes indésirables en 1945. Par la suite, il collabore aux revues Combat et Le libertaire et continue son travail de traducteur tout en créant en 1951 une émission de radio Poésie sans passeport consacrée à la poésie étrangère. Il meurt le 27 mars 1961.
Un site internet lui est consacré : À la découverte d'Armand Robin

Repères bibliographiques

Le temps qu'il fait :

La fausse parole (1979, réédition augmentée 2002)
L'homme sans nouvelle (1981)
Les poèmes indésirables (Éd. Anarchistes 1945, rééd.1981)
Quatre poètes russes (Seuil 1949, rééd.1985)
Poèmes d' André Ady (traduction A. Robin, 1946 Éd. Anarchistes, rééd. 1992)

Chez d'autres éditeurs :

Ma vie sans moi (Gallimard 1940, rééd. 1970)
Le temps qu'il fait (Gallimard 1942, rééd. 1986)
Poésie non traduite (Gallimard, 1953)
Poésie non traduite II (Gallimard, 1958)
Le monde d'une voix (Gallimard, 1968)
Pâques fête de la joie (Calligrammes, 1982)
Écrits oubliés I (Éd. Ubacs, 1986)
Écrits oubliés II (Éd. Ubacs, 1986)
Poésie sans passeport (Éd Ubacs, 1990)
Expertise de la fausse parole (Éd. Ubacs, 1990)
Fragments (Gallimard, 1991)
Le cycle du pays natal (Éd. La part commune, 2000)
Le combat libertaire (Jean-Paul Rocher, 2009)